Plus d’informations sur la nouvelle cover d’Anwynn

Post - New Anwynn Cover

Aujourd’hui nous retrouvons Astrid Kaiserman d’ Anwynn pour parler de ce cover que vous allez sortir durant le mois de juillet.

Salut Astrid

Salut Guillaume !

Avez vous une idée plus précise de quand ce morceau sortira ?

Le 4 juillet 2018 à 18h.

Comment l’avez vous choisi ? Quelqu’un en a-t-il eu l’idée ?

C’était assez intuitif, l’idée m’est venue sur un coup de tête.
Mais je n’ai eu de la résistance de la part d’aucun membre, que du contraire (sauf de la part de Maxime) (c’est d’ailleurs pour ça qu’il n’est plus dans le groupe) (je rigole, Maxime on t’aime ! (parfois)).
Il devait s’agir d’un morceau pas trop connu d’un groupe connu qu’on adore, qu’on est capable de jouer et qui laisse suffisamment de place à notre interprétation.
On était tous directement motivés.

Comment avez vous modifié l’original pour vous l’approprier ?

Entièrement !
Le terme « cover » est d’ailleurs peu approprié : je pense qu’il s’agit plutôt d’un réarrangement complet. Nous avons changé la tonalité, le style de voix, les instruments utilisés, l’émotion transmise et la façon de le faire ; rajouté des choeurs et des orchestrations sur un morceau qui de base n’en a pas.
Le tout pour transformer un morceau de metal « traditionnel » en death metal symphonique. On est vraiment fier du résultat.

Comme visible sur une vidéo publiée sur votre facebook, vous avez travaillé avec des personnes extérieures au groupe afin de réaliser des choeurs sur la chanson. Comment s’est passé l’enregistrement ?

C’était super chouette ! C’est (presque) la première fois qu’on enregistrait des voix supplémentaires.
L’idée d’avoir des chœurs sur ce morceau m’était (encore, décidément) venue sur un coup de tête, donc j’ai fait un appel à chanteurs sur facebook, et j’ai eu une bonne quinzaine de réponses.

Par contre, je ne m’imaginais pas dès le début la quantité de travail que ça représentait !
J’ai commencé par composer et enregistrer les lignes de chœur moi-même, ensuite je les ai envoyées aux divers choristes en leur demandant de les apprendre.
Puis on s’est vus une fois pour répartir et répéter, et une semaine plus tard, nous avons tout enregistré.
C’est Julien Huyssens du Nomad Studio qui s’en est chargé. Il nous connaît depuis longtemps et a la particularité d’enregistrer n’importe quoi n’importe où – tout ça a été fait dans mon petit appartement d’une chambre à Bruxelles.
Je suis super contente du résultat – comme quoi, on peut enregistrer (presque) tout (presque) partout en 2018, si on sait comment s’y prendre et qu’on se prend pas pour des rockstars !

Ca a pris du temps mais il y avait une excellente ambiance et – bonus non-négligeable – des rencontres entre musiciens de différents styles. D’ailleurs, heureusement que certains étaient là, car c’est moi qui dirigeais la chorale ; or, par moments, je faisais plus semblant qu’autre chose de savoir ce que je faisais !

Cela vous a-t-il donné l’envie de créer de nouveaux morceaux avec des choeurs ?

Complètement ! L’album risque d’en avoir.

Avez-vous rencontré des difficultés durant l’enregistrement ? Avez-vous des anecdotes à nous raconter ?

Nous avons tous énormément travaillé notre niveau ces dernières années, mais l’un de ceux qui m’a le plus surpris est Bouc (growl).
Lorsqu’il est arrivé en studio pour enregistrer ses parties (que je n’avais pas encore entendues finalisées), il a non seulement tout fait d’une traite, mais en plus de ça, c’était tellement génial et innovant que j’ai crié « OH MY GOD !!! » (bon en vrai c’était plus vulgaire que ça)…
Et puis, je me suis fait engueuler par Julien (ingé son) parce que la prise a failli être foirée à cause de moi.
Morale de l’histoire : toujours mettre du tape sur la bouche de sa claviériste !

N’est-ce pas plus compliqué de s’approprier un titre existant que d’en créer un ?

Excellente question.
Je pense que ça dépend de la pertinence du morceau choisi et de la clarté avec laquelle on perçoit son propre style.
Je m’explique : Nous avons passé plusieurs années à chercher notre style et investi énormément de travail à acquérir les capacités qu’il faut pour l’exécuter.
Au sein de cette recherche se sont d’abord créé les morceaux de l’album à venir : ils sont lourds, ils sont méchants, ils sont massifs et très orchestrés. D’ailleurs, je pense qu’ils vont en surprendre plus d’un !
L’idée de la cover était présente depuis longtemps, mais je n’ai voulu la travailler qu’une fois les autres compositions terminées, justement parce que je voulais que le style que nous avons appliqué, travaillé et sué pendant 10 compos se transcrive tout naturellement dans cette cover.
Ce qui était le cas. Elle s’est donc créée très naturellement, ce qui je pense n’aurait pas été le cas si on l’avait attaquée il y a 1 an ou 2.

Un clip est en préparation pour cette cover. Que pourra-t-on y voir ?

Nous…c’est déjà pas mal, non ?
Non, sincèrement, comme il s’agit d’une cover, je trouve que tout clip « surfait » serait déplacé. Un hommage musical est entièrement suffisant.

Ce morceau sera-t-il présent dans le prochain album?

Non, il s’agit d’un morceau à part entière.

Où en est ce nouvel album ? Avez-vous une idée de nom et de quand celui-ci sortira ?

On n’a pas encore de nom mais, à part celui-ci, quasiment tout est fait !
C’est vrai qu’on en a encore peu parlé en public mais il est entièrement composé et sera enregistré au mois d’août au Vamacara Studio à Clisson (Dagoba, Loudblast, Crescent).
Il sortira dans la première moitié de 2019.
Ça prend du temps parce que ça reste entièrement en auto-production, mais on y va à fond.
Et, comme j’ai sous-entendu précédemment, il risque d’en surprendre plus d’un. La suite au prochain épisode …

Restez à l’affût sur leur page Facebook : mon petit doigt me dit qu’il y aura du contenu voir même un petit jeu ce week-end !

Today, we meet with Astrid Kaiserman from Anwynn to talk about their upcoming cover, out in July 2018.

Hi Astrid

Hi Guillaume !

When will the song be out precisely ?

On July 4th 2018 at 6pm.

How did you choose the song ? Did someone come up with the idea ?

The decision was quite intuitive.
It was a spur-of-the-moment idea, but once I’d spoken it out loud, I got no resistance from any band member – quite the contrary (aside from Maxime) (which, by the way, is the reason he isn’t in the band anymore) (just kidding Max, we love you xoxo).
It had to be a not-so-famous song by a famous band we are fans of, that we are capable of playing and that leaves enough space for our own interpretation.
Everyone was immediately on board.

In what ways did you change the original song to make it your own?

In every way!
Calling it a cover is probably a mistake: it’s more of a complete rearrangement.
We’ve changed the scale, vocal styles and types of instruments, we’ve added choirs and orchestrations on a song that originally doesn’t feature any, we’ve changed the tone and emotion of the song.
The end result is a symphonic death metal version of a “traditional” metal song. We’re really proud of the result.

From the looks of some facebook videos, you created a choir with people outside the band for this song. How did the recording go ?

It was really fun!
Choirs were (once again) a spur-of-the-moment idea, so I posted a public facebook announcement and got about 15 answers.
I was excited about the idea, but didn’t know at the time how much work it would be.
First, I created the vocal lines and sent them out to the vocalists, asking them to learn them.
Then we met for a rehearsal and, a week later, recorded everything.

The recording was done by Julien Huyssens at Nomad Studio.
He knows us very well and specializes in recording anything, anywhere – and so the whole song (bar the drums) was recorded in my 1-room apartment in Brussels.
We are really happy with the result – proof that you can record (almost) anything (almost) anywhere in 2018 if you know how to!

It took quite a few hours but there was lots of fun, laughter and – very importantly – meetings between musicians of all fronts who didn’t know each other and had a lot to bring to the table.
And man, how grateful I am that some of them were there – I was leading the choir sessions but at times, I was just barely pretending I had any idea what I was doing !

Did it make you want to use more choirs on future songs ?

Absolutely! There’ll be plenty on the album.

Do you have any anecdotes from the recording ?

We’ve all worked very hard to improve our game these last years, but one member who particularly surprised me was Bouc (growl).
When he came to the studio to record his parts (which I hadn’t heard in their final form yet), he not only did it all in one try without flinching, but it sounded so great that I screamed “OH MY GOD !!!” (well, it was probably something less elegant than that)…and then I got told off by Julien (sound engineer) because I almost fucked up the take.
Moral of the story: always duct tape your keyboardist’s mouth!

Isn’t it more difficult to make an already existing song your than to create a new one?

Excellent question.
I think it depends on the chosen song and your ability to define your own style.
Case in point: we’ve spent years looking for our style, working first on finding what we want to sound like, then on actually sounding like it.
This work spawned, at first, the songs on the upcoming album: they’re dark, they’re mean, massive and massively orchestrated – they’ll probably surprise you!
The idea of the cover has existed for a while, but I didn’t want to actually put it in practice until the style that we’ve worked and sweated on through 10 original compositions would naturally translate into it.
And that’s exactly what it did. So it happened very instinctively, but that most likely wouldn’t have been the case if we had done it a year or two ago.

A video clip will be accompanying this cover. What’s there to see in it ?

Ourselves…isn’t that enough ?
Just kidding. But seeing as it’s a cover, I think a full-blown storyline videoclip would be inappropriate. A musical tribute is enough.

Will this song be on the upcoming album?

No, it’s a separate single.

How far along is this upcoming album ? Do you know its name or release date?

We haven’t found a name yet but actually, aside from that, it’s almost finished!
We haven’t talked about it in public very much yet but it is entirely composed and will be recorded this August at Vamacara Studio in Clisson, France (Dagoba, Loudblast, Crescent).
It will be out in the first half of 2019.
It takes a while because it’s still entirely autoproduced, but we’re giving it our full shot – and as I’ve previously mentioned, you might be surprised by what you’ll hear.
Can’t wait to share it with you!

Stay Tuned on their Facebook page : my little finger has told me that there’ll be some content and even a little game this week-end !

Vous aimez ce contenu ? Partagez le !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Reddit
Reddit
Print this page
Print
Email this to someone
email

0

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils